L’ORIBUS N°76 – décembre 2009

1870-1871 : les mobilisés de la Mayenne dans la guerre franco-allemande (1re partie)
Bernard Sonneck

Des soldats mayennais ont-ils failli à Beaumont-sur-Sarthe, en 1870, lors des combats entre les Prussiens et l’armée de la Loire mise sur pied par le Gouvernement de défense nationale? C’est à cette interrogation que Bernard Sonneck veut apporter une réponse argumentée. Dans ce premier article, l’auteur s’attache à présenter la guerre de 1870-1871, guerre bien oubliée aujourd’hui, particulièrement dans sa seconde partie, après la défaite de Napoléon III à Sedan. La levée des troupes, leur organisation, leur armement, sont ici mis en scène avec minutie. Tout est mis en place pour suivre les combats qui vont conduire les troupes prussiennes jusqu’aux portes de Laval.

Mon village autrefois (2e partie)
Alfred Burson

Nous retrouvons ici La-Chapelle-au-Riboul et son chroniqueur Alfred Burson. Ces pages sont centrées sur la vie religieuse telle que les Mayennais l’ont vécue jusqu’au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. L’Assemblée, vouée à Saint Yves, la messe dominicale, Pâques, les Rogations et la procession du Rosaire constituaient les grands moments d’une foi collective encore vivace. Bien sûr, dans ce parcours religieux, l’auteur n’oublie pas de mentionner le pensionnat féminin de La-Chapelle-au-Riboul, héritier de la maison religieuse fondée au XVIIe siècle par Perrine Brunet (sœur Tulard).

Souvenirs du chevalier de la Broise
L’expédition espagnole 1823-1824

Philippe Vicente 

Nous retrouvons notre chevalier de la Broise en garnison à Paris. Il y continue sa vie militaire rythmée par les nécessités du service du Roi. La monotonie est cependant agrémentée par l’accession à de nouvelles responsabilités. Au même moment, l’Espagne est déchirée par un conflit qui oppose conservateurs et réformateurs. Le succès de ces derniers inquiète la réactionnaire Sainte Alliance constituée au lendemain de la défaite de Napoléon 1er. Les principales puissances européennes délèguent alors à la France la tâche de rétablir le roi d’Espagne dans ses prérogatives. Une partie des Gardes du roi, la troupe du chevalier, est incorporée au corps expéditionnaire français : le mémorialiste narre son voyage jusqu’à Pau, aux portes de Laval.

En Mayenne,
le tramway sur route ou sur rail ?
Jacques Cousin, Jean Steunou avec la participation amicale de Michel Audibert

En cette fin du XIXe siècle, le cheval ne suffit plus aux besoins des transports. Alors, traction électrique ou mécanique et dans cette dernière hypothèse, machine à vapeur ou moteur à explosion ? En ces périodes de tâtonnements, la concurrence fait rage entre ces divers modes de locomotion. C’est dans ce contexte que le Conseil général de la Mayenne est conduit en 1896 à faire l’essai du train Scotte, tramway à vapeur sur route, susceptible d’équiper les lignes d’intérêt local